News

Partager sur :

Le portrait du jour : Marie BOSSUET (promo 2005, Paris), Consultante en marketing digital et entrepreneure

25 juin 2024 Albums
Vue 226 fois

écouvrir le portrait de Marie BOSSUET (promo 2005, Paris), Consultante Social Media & Marketing Digital en freelance.

 

Bonjour Marie, vous êtes actuellement Consultante marketing digital - stratégie de visibilité - social media / brand content / 360. En quoi consiste votre poste ?

J'accompagne et conseille les entreprises et institutions qui ont comme objectif prioritaire la visibilité.
Certains de mes clients se lancent sur le marché, d'autres ont besoin d'un coup de pouce pour franchir une nouvelle étape de leur développement. Je les coache, je les aide très concrètement à construire leur plan d'action en sélectionnant les leviers digitaux et 360 pertinents.
Ma "spécialité" : la stratégie de contenus comme point d'entrée, déclinable sur différent canaux digitaux ou non : réseaux sociaux, site internet / blogs, et supports de communication.
Je conseille aussi sur des leviers puissants et complémentaires, toujours au service de la visibilité : les relations media, le marketing d'influence, les événements, et les partenariats.
Une de mes clientes dit que je suis comme "son ange gardien", toujours là en cas de besoin. J'aime bien cette image.


- Vous exercez en free-lance depuis 2018, après un test aux Etats-Unis en 2013. Quelles difficultés avez-vous rencontré et quelles satisfactions vous en tirez ?

La première difficulté : vaincre mes croyances limitantes. Parmi elles, celle que je n'avais pas le tempérament pour entreprendre.
Alors que finalement c'était une évolution logique de mon parcours. L'envie de me lancer a fait le reste, et je suis contente d'avoir sauté le pas.

La seconde : je n'avais pas de réseau local (je m'étais réinstallée à Lille, ou j'ai créé mon activité en France, après 3 ans et demi aux Etats-Unis).
Alors, j’ai multiplié les rencontres avec les acteurs locaux avant de me lancer (entre autres grâce aux réseaux sociaux et à la création de contenu). Et finalement j'ai signé mon premier client dès mon premier mois d'activité.
Depuis 2021, j'habite à Dijon, et je travaille avec des clients de la région et de toute la France.


- Avez-vous gardé des contacts de vos années à l'ISEG ?

Oui bien sûr ! Certains contacts que je n'ai jamais perdus de vue comme Emilie Geairon, qui est la première personne dont j'ai fait la connaissance à mon arrivée à l'ISEG !
D'autres aussi grâce aux réseaux sociaux, avec qui nous nous reprenons contact, soit pour des raisons professionnelles, soit au hasard d'un événement particulier qui nous fait penser les uns aux autres. Il y a une vraie camaraderie qui est restée entre nous, et qui revient très vite.
J'ai aussi une pensée particulière pour mes deux camarades de promo qui ne sont plus là aujourd'hui.


- Que diriez-vous à un jeune qui ne se pense pas fait pour le Marketing, la Communication ou l'Entrepreneuriat ?

Je lui dirais qu'au départ je n'y croyais pas non plus, que c'est normal de douter quand on vient de passer le bac, ou qu'on se réoriente après s'être trompé de voie (c’était mon cas).
Aujourd'hui, il est très facile d'échanger avec des professionnels alors il ne faut pas hésiter à leur demander leur retour d'expérience.
De mon côté, j'ai eu plaisir de participer à quelques portes ouvertes à l'ISEG Lille (qui m'a accueillie à mon retour de l'étranger), et j'ai raconté aux étudiants l'histoire de mon arrivée à l'ISEG Paris : celle d'une fille qui avait peur de changer de voie à plus de 20 ans, qui avait la pression, et qui ne regrette pas cette décision.
A l'origine, en intégrant l'ISEG j'avais un projet : travailler en agence de publicité "écrire des slogans". Puis au fil de mes stages, mes envies ont évolué, les métiers et mes compétences aussi. J'ai commencé à travailler aux débuts de l'ère digitale.
Quant à l'entrepreneuriat, je n'aurais jamais pensé à me lancer. Puis j'ai laissé cette idée émerger jusqu'à la changer en réalité. Un conseil pour éviter la pression : il est toujours possible de changer d'avis ! Qui sait, si ça se trouve je redeviendrai une heureuse salariée un jour !




4
J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.